Un savoisien déclare la guerre à la France au tribunal d’ALBERTVILLE




Nous avons assisté au Tribunal d’Albertville à un scandale judiciaire en pleine audience! Notre ami Savoisien Patrick BLOCH a quitté la barre du tribunal furieux de n’avoir pas reçu de réponse à une simplissime question préalable:  celle de la légitimité de la France sur la Savoie du fait de l’abrogation du Traité d’annexion du 24 mars 1860.

Le juge vexé à interrompu l’audience puis mis en délibéré sa décision.

Son problème? P. BLOCH démontre EN DROIT et EN FAIT que les magistrats français sont tous devenus putatifs en Savoie. Et voilà qu’un avocat membre du Conseil de l’Ordre d’ALBERTVILLE s’y met à son tour et délivre en plus une plaidoirie aussi brillante qu’historique.

C’est effectivement problématique!

Le jugement sera rendu dans 2 semaines. Démonstration est néanmoins d’ores et déjà faite qu’elle sera rendue par un magistrat incapable de répondre immédiatement à une question mettant en cause rien moins que sa propre légitimité (et celle de tous ses collègues et de tous les Tribunaux français en Savoie) SUR LE FONDEMENT INCONTESTABLE  DU DROIT INTERNATIONAL EN VIGUEUR (Traité de PARIS (Capitale de la France) du 10/02/1947 -art.44).

Encore plus cocasse: les savoisiens et une partie du public de l’audience sont rattrapés par le Procureur de QUINCY en personne, à la sortie du Tribunal. Ce magistrat proposera alors de rencontrer dans son bureau, seul à seul, Me Fabrice BONNARD Président du CONSEIL NATIONAL DE SAVOIE. Celui-ci dénonce l’entière responsabilité de la France dans ce genre d’incidents déclenchés en pleine salle d’audience. Ils n’existeraient pas si les magistrats français n’essayaient pas, désormais pathétiquement, de « couvrir » ou retarder les effets dévastateurs du défaut de notification et d’enregistrement à l’ONU du Traité d’annexion de la Savoie.

Durant cet entretien privé et au dehors, une escouade de policiers colonialistes appelés à la rescousse, en l’occurence parfaitement inutiles, déboulaient de toutes parts…

L’article parue dans le journal la SAVOIE en pdf

affaire BLOCH integralité 27 sept 2011 PDF