« TIENS, TIENS ?!?… »


Deux cents patrons écossais se prononcent en faveur de l’indépendance de l’Écosse.

Des partisans de l'indépendance agitent le drapeau écossais.

Dans une lettre publiée jeudi 28 août par le quotidien The Herald, ils accusent Londres de considérer leur région comme «une vache à lait».

Cette déclaration arrive à trois semaines d’un référendum d’autodétermination historique, au lendemain d’une prise de position inverse de 130 dirigeants écossais favorables au maintien de l’Écosse au sein du Royaume-Uni, et avant un discours ce jeudi soir du Premier ministre David Cameron qui devrait vanter les mérites du «marché unique» britannique devant des entrepreneurs à Glasgow.

«L’industrie écossaise est souvent considérée comme une vache à lait, davantage qu’un pan stratégique d’une société qui pourrait être plus juste et prospère», soulignent les 200 patrons pro-indépendance dans leur courrier.

La plupart des signataires sont des chefs de petites entreprises, mais certains d’entre eux dirigent de grands groupes, comme Brian Souter, président de l’entreprise ferroviaire Stagecoach, le magnat de l’ingénierie Jim McColl ou le gérant de fonds George Mathewson, ex-PDG de la prestigieuse Royal Bank of Scotland.

L’indépendance de l’Écosse, sur laquelle 4,2 millions d’électeurs résidents dans la région devront se prononcer le 18 septembre, offrirait «davantage d’atouts à nos points forts économiques dans un monde de plus en plus compétitif», affirment les signataires.