Suspension de L’émission DROIT DE SAVOIR sur la SAVOIE chez RDM !…


Après avoir fait l’objet de messages désobligeants , Ralph BARETTA fait une mise au point, sur son émission Droit de Savoir » LA SAVOIE » et répond à Monsieur Fabrice DUGERDIL (Savoie).

Ici la vidéo de 8 Mont blanc où apparaît Mr DUGERDIL dont parle Mr BARETTA allez directement à la minute 40  pour la partie qui nous intéresse.

Peut on penser que cette suspension soit temporaire ? Nous l’espérons. Il serait dommage d’arrêter cette série d’interviews permettant une démonstration juridique qui était plutôt bien partie.

Ne pas rentrer dans le jeux de la polémique est intelligent car peu constructif. RDM est une radio courageuse que l’on n’a pas le droit de décourager

Car il faut continuer à faire circuler l’info et la vraie, c’est-à-dire la grande…, et l’histoire du Présent juridique de la Savoie en est une. A n’en point douter.

Le Nouvel Etat de Savoie se doit par ailleurs d’être dés son origine, attaché fondamentalement à une TOTALE Liberté de sa Presse.

Tout discours divergent est hérétique juridiquement et donc stratégiquement très voire trop curieux pour être suivi.

Le Peuple et les populations de Savoie, comme tous les autres et partout ailleurs dans le monde, méritent le respect de leurs droits, de tous leurs droits, rien que de leurs droits.

RDM a fait son travail d’animation et de diffusion de l’information. Elle doit en être louée et certainement pas critiquée de manière irréfléchie sur ce qu’elle a le droit de dire ou ne pas dire.

Au rang principal des droits que possède un Peuple et ses diverses populations, figure leurs Droits d’en être informé et d’être informées tout court, par des journalistes libres de les défendre et/ou même surtout de les combattre. En faisant un travail honnête car c’est ainsi la meilleure garantie que la qualité sera systématiquement au rendez-vous.

C’est dés lors le Droit absolu de tout journaliste d’y tendre dans la sérénité et le sérieux.

Pourquoi? parce que ce droit est sacré puisqu’il découle du droit collectif, de la liberté publique fondamentale, pour chacun(e) à être informé
par des médias courageux libres dans leurs propos et jusque dans la critique.

Cette courte mais très ferme mise au point s’imposait effectivement je crois.

Nous espérons vivement qu’elle sera bien entendue dans chaque recoin et esprit démocratique et libre en Savoie.

En tout cas, elle est aujourd’hui ici faite par moi pour cela

sur le site www.pour-la-savoie.com à sa légitime demande.

Fabrice BONNARD
Es qualité de Prdt du CNES

Toute les vidéos sur http://www.pour-la-savoie.com/videos/