LE RECUEIL D’UN AVOCAT DONT PLS PARTAGE LA VISION


Nous nous joignons à l’opposition de la destruction de l’hôpital de Bonneville sur les directives de Monsieur le Préfet de Haute Savoie. et vous présentont un courrier de Jean-Luc Favre Avocat au Barreau de Thonon, du Chablais et du Genevois Paru sur le site de La Voix des Allobroges

Jeudi, 24 Janvier 2013 05:43

Alors que le préfet de Haute-Savoie vient d’accepter le permis de démolir de l’Hôpital sarde de Bonneville, l’avocat Jean-Luc Favre lance une supplique pour que ne soit pas commis un crime patrimonial.

Faudrait-il la force du « J’accuse » de ZOLA, son éloquence rageuse pour que vous mesuriez enfin l’erreur irréparable que vous allez commettre en vous associant à la démolition de l’Hôpital Sarde de Bonneville. Sans l’indispensable Faucigny, nous aurions tous ignoré le crime patrimonial que vous vous apprêté à commettre. Sans doute, la presse palatine dite « régionale » s’apprête davantage à vous tendre les ciseaux de vos inaugurations narcissiques qu’à remplir son devoir déontologique d’information. À l’échelle de votre vallée, avec le « petit bras » armé du Préfet CARENCO, davantage sensible aux sirènes des élus locaux qu’au vent de l’histoire, la complicité coupable de Monsieur MERMIN, que le concept même de « conflit d’intérêts » ne semble pas effleurer, Monsieur le Maire de Bonneville, vous joindrez-vous aux infamies commises par les talibans démolisseurs des bouddhas ou les salafistes, des tombeaux de Tombouctou ?


Transmettre l’héritage reçu

Quel géant vous imaginez-vous être pour anéantir ce que votre mandat, purement viager, vous commandait de conserver. Même les monarques les moins éclairés se sont au moins attachés à transmettre l’héritage qu’ils avaient reçu. Je ne suis pas l’un de vos sujets mais notre histoire appartient à tous, pour autant qu’on ait au moins la conscience de la partager avec le Piémont, la Savoie, Genève, le Val d’Aoste, le Valais ou Vaud. Nul n’a besoin d’être un indépendantiste pour avoir la conscience de nos liens et des traces qui en témoignent. Imaginez-vous d’autres villes qui partagent ce patrimoine « Sarde » comme Carouge, Sallanches, Annecy, Chambéry, Albertville, Aoste, Turin, Cuneo, votre jumelle, Nice, et tant d’autres briser, ce que Périclès disait d’Athènes: « Même si toutes choses sont vouées au déclin, puissiez-vous dire de nous, siècles futurs, que nous avons construit la cité la plus célèbre et la plus heureuse. »

L’époque des plus beaux spécimens urbains

Sans doute, vous n’êtes pas le gardien de l’Acropole. Seriez-vous cependant, de ceux qui saccagèrent Rome ? Ignoriez-vous ce que nos rois, même s’ils n’étaient pas de France, ont réalisé ? Faut-il vous citer, au moins pour vous l’apprendre, l’Encyclopédie des Alpes (édition Glenat) sur l’architecture du XIXe  siècle dans les Alpes : « L’époque néoclassique donne sans doute les plus beaux spécimens urbains, notamment en Savoie où le régime sarde, particulièrement actif dans le domaine de la construction, entreprend de grands chantiers afin d’asseoir son pouvoir. Prenant exemple sur les grandes opérations urbaines de l’époque (Rue de Rivoli à Paris, Via Po à Turin), l’Administration royale réalise les centres de plusieurs villes (Chambéry, Aoste, etc.). »

Marier le patrimoine et le foisonnement créatif

Faut-il que votre inculture, voire tout simplement votre manque élémentaire de goût, vous aient privé de l’Architecte qui aurait eu le talent de marier le patrimoine dont vous avez la garde et le foisonnement créatif de votre ville. La maquette même du médiocre projet que Le Faucigny a publié dans sa dernière livraison rend encore plus pitoyable votre faute. Vous ne pourrez la confesser auprès de vos collègues savoyards aussi coupables que vous s’employant à miter les paysages du Genevois, rendre obèses les villages du Léman, bétonner les coteaux du Salève, « sarcelliser » Viry, « coroniser » Douvaine, dynamiter les places d’Annemasse, les jardins d’Annecy ou les villas significatives de Reignier et de Saint-Julien-en-Genevois pour nourrir une bulle immobilière qui ne manquera pas cycliquement d’exploser. Rejoignez-vous le Maire adjoint à la « culture » de Chambéry rêvant de voir disparaître la statue des frères de Maistre de la Place du Château pour rendre encore plus républicaine sa ville ducale ?

Ressaisissez-vous !

Pourquoi haïssez-vous à ce point notre pays dont le dynamisme s’explique par la complexité, la diversité et la richesse de son histoire. Quelle refondation croyez-vous mettre en œuvre par la vulgate d’un urbanisme dont vous être convaincu d’être le démiurge. Ressaisissez-vous ! Charles-Albert, lui-même, avait fait preuve d’humilité en donnant à ses Etats le statuto et en abandonnant une grande partie de ses pouvoirs au bénéfice d’une monarchie constitutionnelle. Puis-je vous le dire sans éloquence mais avec grandiloquence : Pour votre gloire, abandonnez votre erreur !

Jean-Luc Favre

Avocat au Barreau de Thonon, du Chablais et du Genevois