LA SAVOIE PEUT SE PASSER DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE


Succès des petits Etats

29.07.2014Le dernier rapport en date du Credit Suisse Research Institute sur le succès des petits Etats met en lumière l’émergence des petits pays. Analysant ce phénomène sous différents aspects, comme l’âge des pays ou leur ouverture au commerce, ce rapport identifie les facteurs de réussite des petits pays.Succès des petits Etats

Depuis 1945, le nombre des pays membres des Nations Unies est passé de près de 50 à 193, soit un quadruplement du nombre de pays dans le monde, dont deux tiers entrent dans la catégorie des «petits» pays (population de moins de 10 millions d’habitants). Ces petits pays sont sortis de l’ombre suite aux récentes crises financières, notamment en Europe, où certains petits Etats ont été les plus affectés sur le plan financier et économique après la crise financière mondiale et au début de la crise de la zone euro. La crise a également mis en avant des questions d’indépendance économique, de pouvoir politique et de qualité institutionnelle de certains petits Etats de la région. En Ecosse, cela s’est traduit par un référendum, prévu pour le 18 septembre, qui décidera de l’autonomie du pays vis-à-vis du Royaume-Uni. En Espagne, la Catalogne pourrait suivre le même chemin quelques mois plus tard.

Petit mais prospère

Alors que les perspectives d’indépendance engendrent des débats sur les conséquences potentielles, l’étude du Credit Suisse Research Institute observe que les petits pays ont rencontré d’importants succès économiques ces vingt dernières années. «En Europe, les petits pays historiques, comme la Suisse et la Suède, ont mieux résisté pendant la crise de la zone euro,» écrivent Mike O’Sullivan et Stefano Natella, auteurs du rapport du Credit Suisse. «Par ailleurs, alors que tout le monde est concentré sur la croissance impressionnante de l’économie chinoise et des tigres voisins, le développement des économies du Golfe sur une courte période est tout aussi extraordinaire,» ajoutent-ils.

Alors comment les petits pays s’en sortent-ils si bien?

De meilleures performances des petits pays sur la plupart des paramètres

Les petits pays dans le peloton de tête

Selon le rapport, les petits pays s’en sortent proportionnellement très bien en termes d’éducation, de santé et d’infrastructures immatérielles, notamment par rapport aux pays de taille moyenne. Par exemple, à l’aune de l’indice de développement humain des Nations Unies (qui associe PIB par habitant, éducation et santé), les petits pays représentent plus de la moitié des 30 premiers pays. Les inégalités de richesses sont également moins prononcées dans les petits pays.

Le rôle de l’homogénéité

L’homogénéité, caractéristique commune aux petits pays, joue également un rôle important. Les pays homogènes ont tendance à obtenir des résultats meilleurs pour l’indice de développement humain. «La diversité culturelle, ethnique, religieuse et linguistique plafonne la taille potentielle d’un pays», écrivent Mike O’Sullivan et Stefano Natella.

Ouverture au commerce

L’ouverture au commerce est un autre indicateur important de succès d’un point de vue statistique. «En général, les petits pays sont plus ouverts au commerce international ou sont entrés dans la mondialisation plus franchement que les grands pays,» selon Mike O’Sullivan et Stefano Natella. Une spécialisation plus poussée les aide à mieux s’en sortir dans un environnement de plus en plus concurrentiel, attirant les filiales étrangères de grandes entreprises. La contribution des entreprises à la croissance économique se répartit ainsi entre les petits pays et leur pays d’origine.

Taux d’imposition des particuliers

Economies d’échelle

Contre toute attente, les économies d’échelle des grands pays ne se répercutent pas sur les populations. «Selon notre étude, les impôts sont plus élevés de 5% dans les grands pays,» écrivent Mike O’Sullivan et Stefano Natella. Le coût des services publics est ainsi plus important pour les particuliers dans les grands pays que dans les petits. C’est également théoriquement le cas pour les taux d’imposition sur les sociétés, plus importants dans les grands pays.

PIB nominal par habitant des petits pays nouveaux/anciens

L’influence du «vintage»

Alors que le rapport observe que les petits pays s’en sortent souvent mieux que les grands, il souligne une différence notable de performance économique, sociale et institutionnelle entre les petits pays «historiques» et les «nouveaux» petits pays. En d’autres termes, certains «nouveaux» pays ne disposant pas encore d’un cadre institutionnel et juridique bien développé ne bénéficieront pas tout de suite des avantages observées dans le rapport. «Les petits pays ‹historiques›, notamment dans les régions des Alpes et du Nord, sont souvent présentés comme des modèles à suivre pour les autres petits pays. Cependant, de nombreux facteurs ayant contribué au succès des pays alpins et nordiques ne sont pas transférables, notamment pour des petits pays plus récents,» écrivent Mike O’Sullivan et Stefano Natella.NCIASE